AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Et si on s'évadait un peu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 19
Emploi : Étudiante
MessageSujet: Et si on s'évadait un peu ? Sam 29 Avr - 17:09

❝ Pour s'ouvrir aux chevaux et à ce qu'ils peuvent nous apprendre, il faut remballer son égo. ❞Promenons-nous dans les bois...Après avoir quitté les écuries, j'avais demandé à Pluton de longer une petite route peu fréquenté afin de suivre les panneaux qui indiquent le chemin à prendre pour se rendre dans les bois. J'avoue avoir stressée un peu mais je me suis rapidement détendue en voyant que le comportement du hongre ne changer absolument pas lors de la transition terre-bitume. Il se contente de marcher calmement le long de la route, faisant à peine attention à la poignée d'automobilistes que nous croisons.

Après cette brève marche sur la route, un petit chemin nous amena directement dans les bois, pour mon plus grand bonheur. La nature, les grands espaces... tout ça m'attire vraiment ! C'est une sorte de déconnexion du monde actuel, se couper du reste du monde pendant quelques heures, profiter uniquement du calme des lieux... Un petit coin de paradis ! À peine arriver, je lâche un peu de rênes à Pluton afin de lui faire profiter, à lui aussi, de la beauté des lieux. Les vieux chênes dont les centaines de feuilles vertes offrent un endroit à l'abri des rayons du soleil, les jeunes pousses qui font offices de garde-manger pour les cervidés sans oublier le chant agréable des oiseaux au-dessus de nos têtes.

De longues minutes d'observation écroulées, je me décides à baisser la tête et mon regard se pose sur quelques empreintes de sabot ferrés. Plutôt agréable de se dire que d'autres cavaliers passent ici pour profiter de la forêt. Alors que je décide de demander le trot à Pluton, je pose mon regard au loin et remarque d'une famille dont les deux enfants sont à vélos, se rapproche de nous. Changement de plan, je reste calmement au pas et garde une légère tension dans les rênes, prête à réagir en cas de danger.

Un sourire amical sur les lèvres, je salue chaleureusement la famille avant d'arrêter Pluton, bloquée par la fillette de la famille qui semble émerveillée par mon petit alezan. L'ayant bien remarqué, Pluton me tire un peu de rênes et approche son nez de la petite fille, visiblement très curieux. Je rigole en même tant qu'elle en voyant qu'aucune once de méchanceté n'émane de Pluton, il est tout simplement adorable. Après avoir soufflé sur le visage de l'enfant et avoir en échange reçue quelques caresses, nous repartons au pas, continuant notre petite visite des bois.

Je vérifie qu'il n'y a personne derrière moi ni devant moi et je peux enfin demander à Pluton le trot. Un trot soutenu et cadencé, permettant de travailler le cardio et l'endurance. Ce n'est pas parce qu'on part en balade qu'il faut oublier le côté "travail". Et nous trottons ainsi sur plusieurs kilomètres, repassant de temps à autre au pas afin de passer des obstacles ou pour souffler un peu. Ce n'est qu'une fois arrivé dans une grande clairière que je demande l'arrêt à Pluton, évaluant la situation : une grande ligne droite avec une visibilité parfaite, pas de piétons ou cyclistes devant ni derrière, pas de danger potentiel ; les conditions idéales pour un bon galop en pleine nature !

Je me cale alors bien dans ma selle et je reprends une bonne partie des rênes avant de simplement serrer mes mollets contre les flancs du hongre. Je ne sais pas si c'est l'extérieur ou la ligne droite mais Monsieur part au grand galop, profitant du terrain libre pour prendre un maximum de vitesse. Quant à moi, je suis partagée. C'est une sensation vraiment grisante, enivrante mais pas vraiment raisonnable. Mais je m'accorde une petite pause et profite de ce galop au milieu de la faune et flore sauvage. Je me sens libre et vraiment en harmonie avec Pluton. Il galope vite mais ne cherche pas à m'arracher les rênes ou à me faire tomber, il est juste heureux de pouvoir se dépenser ailleurs qu'en manège et en carrière, chose que je peux comprendre.

La clairière traversée en un temps record, je décide de ralentir un peu Pluton afin d'adopter un galop de travail pour finalement repasser au trot sur une centaine de mètres avant de repasser au pas. Je le félicite chaleureusement, fière de lui puis je jette un œil à ma montre, décidant qu'il était temps de faire demi-tour. Sur le chemin du retour, je lui laisse la quasi-totalité des rênes et je souris avec douceur en observant son encolure, humide et collante à cause de la sueur.

Soudain, un bruit attire mon attention. Il s'agit d'un petit ruisseau très peu profond qui traverse la forêt, servant probablement à abreuver les nombreuses vies qu'habite la forêt. Une petite idée en tête, je laisse Pluton s'approcher pour boire de longues gorgées d'eau fraîche. Puis, je serre à nouveau mes mollets et esquisse un sourire en voyant Pluton les pieds dans l'eau. Elle ne lui arriva qu'aux boulets mais ça le rafraîchit un peu. Je le laisse profiter de l'eau durant de longues minutes, l'observant jouer avec la surface de l'eau en soufflant dessus.
- On va rentrer mon beau...
Je ne m'impatiente pas, au contraire mais j'ai encore beaucoup de travail et je dois encore lui essuyer les membres.

Nous quittons alors le ruisseau afin de reprendre la route des écuries, chose qui n'est pas difficile puisque nous avons suivis la route principale. Pas de trot intensif ou de galop magique, simplement du pas, dans un calme olympien. Cette balade, je n'en ai retirer que du positif : Pluton est curieux et absolument pas craintif avec les personnes. Il a un rythme de sauteur mais je reste certaine que c'est également un cheval qui doit faire des merveilles en cross. Et enfin, il a vraiment l'air d'aimer l'extérieur.

Et c'est sur ses pensées positives que nous regagnons l'École, Pluton épuisé de cette balade et moi impatiente de partager de nouvelles expériences avec lui.
© 2981 12289 0


_________________


Les progrès les plus rapides sont faits à petits pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Et si on s'évadait un peu ? Dim 30 Avr - 18:38

Très doux et très agréable ! Sortir un peu des codes, du cadre du travail ne peut être que bénéfique !

→ +10 endurance
→ +10 extérieur
→ +3 vitesse
→ +5 confiance
→ +5 maniabilité
→ +5 obéissance

→ +5 usure des fers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Et si on s'évadait un peu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Napoli Sognate :: La campagne :: La forêt-