AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sofia Tizzani au rond de longe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 21/04/2017
Age : 17
Emploi : Vétérinaire
MessageSujet: Sofia Tizzani au rond de longe Lun 24 Avr - 13:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 21/04/2017
Age : 17
Emploi : Vétérinaire
MessageSujet: Re: Sofia Tizzani au rond de longe Lun 24 Avr - 14:16



Début des tests de compatibillité


C'est quelque peu joyeuses que Shiny et moi même arrivions au rond de longe. Sur le chemin, je n'avais évidemment pas manqué l'occasion de me prendre les pieds dans la longe de travail à trois reprises et certainement que la jolie jument ne s'était pas gênée pour se moquer de moi et de ma remarquable maladresse.

Nous entrions alors dans le rond de longe et je refermais la porte derrière moi. Shiny observait, attentive et curieuse, l'intérieur du rond de longe et ne manqua pas de remarquer la prouesse architecturale que cela représentait. Je détachais la longe de travail et la laissais aller et venir à sa guise pour découvrir cette étrange pièce ronde dans laquelle nous nous étions faites prisonnières. Elle renifla longuement le sol, l'encolure basse, frottant ses grands naseaux gris contre le sable puis revînt vers moi, l'œil vif et interrogateur. Pourquoi étions nous ici ? Cela semblait être la question que se posait ma superbe amie.

" Aller ma grande, au boulot, on va voir ce que tu sais faire "


Je rattachais la longe et commençais avec des exercices simples de travail à pieds et de respect. Je m'avançais vers ses épaules, face à elle et l'incitais à reculer. Elle fit deux pas en arrière que j'encourageais. Elle en fit un troisième, visiblement à l'écoute de ma demande. Je frottais son encolure doucement pour la récompenser. Je reculais et la laissais venir vers moi, ce qu'elle fit, encore curieuse. Je grattais à nouveau son encolure en guise de récompense. Je m'approchais ensuite de sa hanche gauche et la touchais gentiment du bout des doigts. Elle les déplaça, faisant un demi tour autour de ses épaules. Je flattais la base de son épaule, contente d'elle. Je recommençais alors l'opération de l'autre côté et elle se déplaça à nouveau avec énergie autour de ses épaules.

Fière de ma douce anglo arabe, je prenais sa tête dans mes bras. Elle se frotta alors contre moi, barbouillant mon haut de bave et de poils, me laissant bien bête et surtout bien sale.


" Bon aller petite maline ! En route ! "


Je levais d'un air sûr mes bras vers le ciel pour l'inciter à prendre place sur la piste du rond de longe tant en l'encourageant de ma voix. Elle alla à sa place d'abord timidement puis, après de nouveaux encouragements, longea sagement le mur au pas. Je réarrangeais un peu ma longe et la laissais marcher tête mi haute, mi basse, détendue, pendant deux tours.
Je lui demandais ensuite le trot, l'encourageant de la voix et agitant lentement le flot de longe dans ma main droite. Elle prit alors le trot, d'abord tranquillement puis elle fit quelques petits bonds et prit le galop, visiblement contente d'être libérée de son box. Je rigolais devant un tel spectacle. Cette jument d'apparence si douce s'amusait librement, sans aucune agressivité, sans aucune violence, elle galopait simplement, la foulée régulière et ample et par moments faisait de petits bons inoffensifs comme le ferait une jeune pouliche heureuse.

Je la laissais terminer son petit manège et la ramenais vers moi en raccourcissant la longe au fur et à mesure, faisant de longs "Oh là..." pour l'inciter à repasser au pas. Elle s'arrêta devant moi, me laissant lui faire une petite tape amicale sur l'encolure. Et en un claquement de langue, la voilà déjà repartie au trot, à main droite cette fois-ci. Je n'eut pas à la pousser pour qu'elle reprenne un petit galop et, joyeuse, elle refit quelques bonds et hennit de bon cœur. Il était tellement bon de voir cette jument magnifique, si bien dans sa peau, si à l'aise avec elle même, capable d'une pareille intelligence et d'un si remarquable sens du respect et de la mesure évoluer ainsi. Elle aimait qu'on la regarde, c'était certain, cette jument était une véritable charmeuse et je ne pouvais évidemment que m'extasier devant une aussi belle œuvre de la nature.

Je décidais alors de rentrer Shiny, satisfaite de ce que j'avais pu voir. Je n'avais plus qu'une hâte : commencer le travail avec elle. Elle faisait rêver de dressage et d'obstacle, tant elle était à la fois puissante et légère.
Je la ramenais vers moi et la dirigeais hors du rond de longe couvert que je refermais avant de m'orienter vers les écuries.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Sofia Tizzani au rond de longe Lun 24 Avr - 18:22

Un bon résumé qui donne à Sofia un aperçut des possibles avec sa jument !

→ +8 travail en main
→ +2 dressage

→ +3 maniabilité
→ +4 confiance
→ +4 obéissance

→ +5 usure des fers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sofia Tizzani au rond de longe

Revenir en haut Aller en bas

Sofia Tizzani au rond de longe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Napoli Sognate :: Dans l'académie :: Les infrastructures :: Le rond de longe-