AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Paintabian - J ; Heronn (Crawford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Sam 22 Avr - 20:12

Heronn
Jument • 7 ans • Paintabian • Alezan crins lavés overo • Confiée (Crawford) • Moyen

Heronn est une jument toute simple , sans chichis, qui aime ce qu'elle fait, c'est à dire un peu tout. Elle possède des bases, des notions dans l'équitation classique mais le caractère de cette jument vous permettra aussi  de vous initier à l'équitation western. Heronn est une perle, douce et aimante à pied, sous la selle elle est pleine d'énergie ! Il faudra parfois la retenir, lui apprendre à canaliser tout ce flux, mais elle possède des compétences à pousser plus loin, et peut-être qu'elle se révélera comme une vrai crack ! La jument est pleine de surprise, et j'espère que vous saurez les exploiter. Mais là où elle brille le plus, c'est en endurance. La jument récupère à une vitesse inouïe et donne des cardiaux très bas. Elle s'appelle Heronn mais elle pourrait s'appeler rêve. La belle n'est pas faite pour vivre à l'intérieure, alors il faudra la penser à la sortir. Attention toutefois, elle a peur des chiens !

Performances
Confiance : 64%
Obéissance : 60%
Maniabilité : 60%

Moral : 29%

Extérieur : 37
Vitesse : 17
Endurance : 22
Disciplines
Débourrage : Oui (100%)

Dressage : 34
Saut : 25
Cross : 20
Travail en main : 20
Éthologie : 00
Jeux : 00
Course : 00
Western : 00
Reproduction
Fertile

Père : [url=lien]Nom Affixe[/url]
Mère : [url=lien]Nom Affixe[/url]

Descendants : [url=lien]Nom Affixe[/url]
Palmarès

[url=lien]Epreuve[/url] • Place
[url=lien]Epreuve[/url] • Place
[url=lien]Epreuve[/url] • Place
Carnet de santé
Vétérinaire : Visite à effectuer tous les 2 mois. (27.04.2017)
Maréchal-Ferrant : Visite à effectuer dès que l'usure des fers est supérieure à 70%. (Usure des fers : 10%)

+ de photos :
 


Dernière édition par Ariel J. Crawford le Dim 14 Mai - 16:06, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Dim 23 Avr - 22:12


   
Heronn et Ariel

   
Une bien jolie demoiselle

   
   

   

Je ne m'étais pas encore remise de mon arrivée à Napoli Sognate, faut dire que depuis le temps qu'on m'en parle, ça me semblait un peu inaccessible … Rêve de gosse qui se réalise ! J'avais prit à l'académie une petite jument sympa et volontaie, une pie croisée arabe du nom de Heronn. Pour le moment, je planifiais notre première sortie. Un jour, un ami m'a dit « T'apprendras jamais rien d'un cheval tant que tu l'as pas sorti dehors. », alors, nous allions sortir. Rien de mieux pour une petite mise en jambe. J'allais sûrement avoir quelques surprises, peut être me faire embarqué, mais je m'étais préparée psychologiquement à tout cela, mais je pensais que tout pouvait aussi bien se passer car la jument était un cheval d'endurance. Alors, longeant la carrière jusqu'aux écuries Galilée, j'avais à la main ma boîte de pansage, un vieux licol rose délavé, ma bombe et ma cravache, j'étais assez chargée à vrai dire. Je les posais juste à l'entrée de l'écurie et retournais chercher la selle, le filet et le tapis dans la sellerie près de la cour.

Je revenais enfin et me dirigeai vers le box de la petite part-arabe Arrivée devant, la jeunette sortie le bout de son nez, intriguée, je lui souris et posait ses affaires sur la porte de son box. Je lui fis une petite caresse afin de retourner prendre mon licol à l'entrée de l'écurie ainsi que mes affaires. Enfin, j'ouvris la porte du box et lui enfilait le licol afin de la sortir et l'attacher devant son box. J'ouvrais alors ma boîte de pansage, déposant ma bombe sur le sol. Je prenais d'abord mon étrille et tandis que la jolie pie regardait les alentours, j'étrillais les parties charnues du corps de Heronn. Par des mouvements circulaires énergiques, je décollais la poussière qui s'était collées aux poils de la jument, ensuite j'attrapai un bouchon et cette fois brossais le corps dans son entièreté. Enfin, quand la seconde brosse fut passée correctement et que par la même occasion, je pu vérifier s'il n'y avait aucune blessure, je curais les pieds de la belle. Impatiente et trop pleine d'énergie, elle savait manifesté son impatience lorsque je lui curais les pieds trop longtemps. «  Ohoh, doucement, eeeeh ! » Lui reprochais-je tandis qu'elle trépignais. « J'ai bientôt finit ok ? Je sens que ça va être sympa ... »

Je prenais alors la selle qui était sur la porte du box, ainsi que le tapis, qui était bordeaux, très propre, très simple. A peine ai-je eu le temps de me retourner, qu'elle trépignait encore sur place. « Oui oui on part bientôt, arrête de gigoter ma belle. ». Je posai le tapis sur son dos puis sa selle. La jument me regardait faire avec de grands yeux, curieuse.Elle essaya d'attraper son tapis mais je la dissuadai en lui repoussant la tête. Je sanglai ma jument puis dégarottai généreusement. Enfin, je pu lui enfiler son filet, toujours très volontaire, elle l'attrapa du premier coup sans demander son reste. « Bah alors on veut sortir ahah ! ». Je rattachai le licol par dessus son filait le temps de mettre ma bombe. Je préférais prendre ma cravache car je ne connaissais pas encore assez la petite pie, je préférais être prévoyante car en règle générale je ne sortais jamais à l'extérieur avec une cravache. Une fois prête, je détachais la boucle du licol et attrapais ses rênes pour la déplacer un peu plus loin afin de pouvoir monter. Alors, je m'accrochai à la crinière après avoir ressanglé, passai un pied dans l'étrier et poussa pour pouvoir m’asseoir sur la selle. Je me dirigeai vers les sentiers au pas avec un contact déjà assez tendu pour éviter d'être surprise

CHEMINS DE BALADE.

Au licol, je retirais entièrement le filet de la jument pour lui enfiler son licol par la suite. Dans le même temps, je retirais sa selle et ramenais le tout dans la sellerie. Bien sûr, je prenais le temps de laver le mors. Je retournais près de ma jument, le bouchon et le cure pied était resté là, au sol. Je ramassais le bouchon et brossais Heronn de la même manière que précédemment. Pour poursuivre, je lui curais les pieds qui étaient plein de sable des sentiers. Comme pour conclure ce pansage, je lui tendis une friandise à la pomme qui était dans ma boîte, j'en avais tout un sachet. Du bout des lèvres, elle l'attrapa pour l'avaler goulûment. « Gourmande. » Je la détachais enfin, et la rentrais à son box. Je détachai son licol avant de fermer le box. Je caressais le chanfrein de la belle demi-sang avant de partir. « A la prochaine, jolie demoiselle. »

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   


Code:
    <link rel="stylesheet" media="screen" type="text/css" title="Mon design" href="http://fieryamaryllis.besaba.com/Fiches%20de%20liens/fichedeliens2.css" /><center><link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Economica' rel='stylesheet' type='text/css'><div style="width:400px;overflow:hidden;"><div class="bann_fiery">
    <div id="ft_fiery">ft. Buddy & Dude</div>
    <div class="tle_fiery" style="color:white;font-size:17px;">Titre</div>
    <img class="bgimg_fiery" src="http://image.gilawhost.com/16/01/09/scadmb86.gif" />
    </div></div>
    <div class="textarena_fiery" style="color:#;">
    Utque proeliorum periti rectores primo catervas densas opponunt et fortes, deinde leves armaturas, post iaculatores ultimasque subsidiales acies, si fors adegerit, iuvaturas, ita praepositis urbanae familiae suspensae digerentibus sollicite, quos insignes faciunt virgae dexteris aptatae velut tessera data castrensi iuxta vehiculi frontem omne textrinum incedit: huic atratum coquinae iungitur ministerium, dein totum promiscue servitium cum otiosis plebeiis de vicinitate coniunctis: postrema multitudo spadonum a senibus in pueros desinens, obluridi distortaque lineamentorum conpage deformes, ut quaqua incesserit quisquam cernens mutilorum hominum agmina detestetur memoriam Samiramidis reginae illius veteris, quae teneros mares castravit omnium prima velut vim iniectans naturae, eandemque ab instituto cursu retorquens, quae inter ipsa oriundi crepundia per primigenios seminis fontes tacita quodam modo lege vias propagandae posteritatis ostendit.

    Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

    Nihil est enim virtute amabilius, nihil quod magis adliciat ad diligendum, quippe cum propter virtutem et probitatem etiam eos, quos numquam vidimus, quodam modo diligamus. Quis est qui C. Fabrici, M'. Curi non cum caritate aliqua benevola memoriam usurpet, quos numquam viderit? quis autem est, qui Tarquinium Superbum, qui Sp. Cassium, Sp. Maelium non oderit? Cum duobus ducibus de imperio in Italia est decertatum, Pyrrho et Hannibale; ab altero propter probitatem eius non nimis alienos animos habemus, alterum propter crudelitatem semper haec civitas oderit.

    <div style="text-align:right;font-size:10px;opacity:0.3;"><i>- Adrenalean 2016 pour <a href="http://www.bazzart.org/">Bazzart</a>.</i>
    </div></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Dim 23 Avr - 22:27

Note à moi même : moins m'écarter du caractère de la jument.

→ +3 moral
→ +3 confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 21/04/2017
Age : 17
Emploi : Vétérinaire
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Jeu 27 Avr - 17:18



Consultation de Heronn à la demande de Ariel J. Crawford
27/04/2017


La veille, Ariel Jane Crawford était passée à mon cabinet pour me demander un check up de sa jument ainsi que de remettre ses vaccins et ses vermifuges à jour.
Je me rendais alors dans l'écurie Galilée pour m'occuper de ma toute première patiente à Napoli Sognate.

La jument se tenait bien tranquillement dans son box lorsque j'arrivais avec ma malle. Je la posais devant le box et en sortais un licol. J'ouvrais le portillon et tendais ma main vers la jument en gage de bonne intention. Je lui passais ensuite le licol et l'attachais afin qu'elle ne bouge pas trop pendant l'examen. Je commençais alors une auscultation complète et cherchais d'éventuelles anomalies. Je vérifiais ensuite ses oreilles, ses réflexes pupillaires et enfin jetais un œil à sa dentition. Heronn avait l'air en parfaite santé. Je faisais ensuite quelques testings au niveau de ses membres pour vérifier l'état de ses articulations et tendons puis inspectais la colonne vertébrale. Je ne trouvais aucune zone de chaleur ni de symptômes durant tout l'examen. Je prenais alors le stéthoscope dans ma malle afin d'écouter le cœur de la jument, la présence d'un souffle pouvant compromettre son avenir de compétitrice. Je n'entendis rien de particulier, tout semblant fonctionner parfaitement.

Je rangeais mon stéthoscope et attrapais le vermifuge dans la malle. Comme vermifuge de printemps, j'avais choisi un Eqvalan, généralement très efficace. Je réglais la dose à 450, la jument étant un petit modèle assez fin son poids ne devait certainement pas dépasser ce chiffre. Je m'approchais d'Heronn avec la seringue. Elle leva un peu la tête, comme tout autre cheval ayant déjà eu affaire à un vermifuge... Je pinçais un peu l'arrête du nez pour l'inciter à ouvrir la bouche et ne pas gigoter et le lui administrais. Elle en recracha quelques gouttes mais fut une patiente coopérative à mon goût.

Vint ensuite le tour du rappel de vaccin, son dossier m'avait indiqué que seul le rappel tétanos était à faire obligatoirement. Je préparais alors le matériel et vérifiais que le produit passait correctement. Je m'approchais alors de la jument, regrettant un peu que personne ne puisse la tenir. Je désinfectais la zone, soucieuse de faire cela dans les meilleures conditions possibles. Fort heureusement pour moi, elle bougea à peine lorsque je la piquais et ne remua pas plus par la suite lorsque j'appliquais à nouveau un coton et du désinfectant sur l'endroit de la piqûre.

Je la détachais alors et refermais le box derrière moi. Je jetais le matériel usagé dans une poche qui irait aux ordures médicales plus tard puis repartais avec ma malle jusqu'à mon cabinet afin de mettre son dossier et son carnet de santé à jour.


BILAN : Jument en parfaite santé, vermifuge de printemps ainsi que rappel Tétanos effectués.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Jeu 27 Avr - 18:03

Très pro comme résumé !

→ +2 moral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Ven 28 Avr - 23:36


   
Heronn et Ariel

   
Au boulot

   
   

   
Fin de journée, je sortais des écuries De Vinci. Les palefreniers avaient eu besoin d'aide car un de leur confrère était absent. J'avais eu l'impression de retourner à mes débuts, j'avais récuré les boxes toute la journée, pansé les poneys et les avait nourrit. Enfin, je trouvais un peu de temps pour monter à cheval ! J'avais décider de "plus ou moins dresser" avec Heronn, c'est-à-dire plutôt faire un travail de décontraction de la bouche et travail du dos, rênes assez longues et mains basses. J'étais donc retournée à l'internat pour prendre ma bombe et mon stick ainsi que ma boîte de pansage. J'hésitais à laisser cette dernière dans l'écurie car elle n'était pas protégée. C'est à dire tout le monde pouvait mettre son nez dedans, mais franchement, c'était vraiment pas pratique de la trimbaler à chaque fois. Je mettais aussi mes boots et mes chaps en cuir marron que j'avais cirées la veille.

Arrivée à l'écurie Galilée, je me dirigeais vers le box de Heronn, joyeuse. Je posais mes affaires devant le box, et retournais chercher selle, tapis et filet ! Ca en faisait du chemin. Revenue aux écuries, je posais tous les cuirs sur la porte. Enfin, je sortais de ma boîte de pansage un licol, le même que la dernière fois, et vu la couleur grisâtre, il était peut-être temps qu'un jour je le change. « Coucou ma bestiole. » Dis-je en rentrant dans le box. Je lui enfilais le licol et allait l'attacher. Je sortais une étrille, et brossais de façon circulaire sur les épaules, les dos, la croupe et le ventre. Heronn semblait apprécier la chose et soupira d'aise, ce qui me fit esquisser un sourire.

Puis, j'attrapais le bouchon, je le passais de façon vive sur tout le corps de la jument, et même temps je regardais si elle n'était pas blessée. Je passais la brosse sur ses membres, sous le ventre, le long de son encolure en glissant jusqu'à son dos. Enfin, je prenais la brosse douce pour faire briller un pas, mais ça n'allait pas faire grand chose car les tâches blanches de la jument étaient tâchées. Un jour où il ferait moins lourd et où le temps serait moins tendancieux, je lui ferais prendre une bonne douche pour lui faire retrouver une blancheur Colgate. Pour continuer ce pansage consciencieux, je lui curais les quatre pieds. La jument ne disait rien, et elle se laissait même un peu porter. Rien de grave de toute façon, la vétérinaire, Sofia, était passée hier et m'avait laisser un petit mot comme quoi Heronn était en pleine forme, et n'avait aucun souci de santé. Elle avait aussi été vermifugée et vaccinée.

Pour finir le pansage, je sortais une brosse à crin de m boîte et lui passait dans la queue et la crinière. La jument semblait totalement désintéressée par ce que je faisais. Même un peu molle, et pourtant durant notre balade la dernière fois elle m'avait montrée qu'elle pouvait avoir du jus. Je décidais de la réveiller un peu. « Eho mademoiselle ! » Pour toute réponse, elle tourna une oreille vers moi et je vis son œil glisser vers ma position. Je souris et lui tapotais l'épaule. Finalement, je lui posais le tapis sur le dos et la sellais. Je sanglais au premier trou d'abord, je ressanglerai plus fort dans le manège. Je lui défaisais son licol et lui enfilait son filet. Elle l'attrapais sans rechigner ni même chercher un échappatoire, une brave jument en somme. Je repassais son licol par dessus le filet le temps de pouvoir mettre ma bombe et attraper mon stick. Cette fois la jument tourna la tête vers moi. « Eh oui tu vas bosser ma belle ! » Une fois prête, je lui retirai le licol et lui passais les rênes par dessus la tête direction le manège.

MANEGE.

Au retour de cette séance, j'étais assez contente de ce que nous avions pu accomplir et avait hâte de la prochaine ! On m'avait dit que Heronn sautait assez bien, mais qu'on pouvait la pousser et je pense que c'est sur quoi nous allions le plus travailler, et pour cette prochaine séance j'avais demander à Qétina, un monitrice de saut, de m'épauler dans la découverte de ma jument. Pas que je ne sois pas assez expérimentée, mais je préférais faire les choses bien dès le début, elle pourrait mieux me guider.

Une fois aux écurie, je ramenais Heronn près de son box et lui retirais son filet de suite. Je lui repassais le licol sur la tête et prenait la selle en même temps. Je jetais mon stick à terre mais gardais pour le moment ma bombe sur la tête. Je retournais à la sellerie pour laver le mors et ranger les affaires de la jument. Sur le chemin du retour, j'enlevais ma bombe car j'avais chaud, le temps était lourd ! Maintenant revenue à la jument, je pouvais lui passer un bon coup de bouchon et lui curer les pieds. Je lui donnais une petite friandise à la pomme et lui caressais l'encolure. « C'était du bon travail ça mademoiselle. » Je souriais et la rentrais dans son box, la jument se jeta sur son abreuvoir tandis que je refermais la porte derrière moi et récupérais mes affaires pour retourner à l'internat prendre une bonne douche ! « A la prochaine ma fille ! » Lui lançais-je alors que je m'en allais.

   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford) Ven 28 Avr - 23:47

→ +4 confiance
→ +4 moral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Paintabian - J ; Heronn (Crawford)

Revenir en haut Aller en bas

Paintabian - J ; Heronn (Crawford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Napoli Sognate :: Dans l'académie :: Les écuries :: Écurie Galilée-