AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Shagya - J ; Bageerah (Walter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Ven 14 Avr - 22:37

Bageerah
Jument • 5 ans • Shagya • Gris • Confiée (Walter) • Moyen/Expérimenté

Bageerah est une jument qui a peur de l'homme. Elle a été battue étant petite alors maintenant elle est extrêmement méfiante. Tout son débourrage c'est établi par la force, elle ne croit plus en la douceur humaine. Ici, à l'académie, elle passe la plupart du temps au pré, parfois aux écuries quand il y a des visites du vétérinaire mais elle ne se laisse pas approcher et c'est tout un casse-tête pour la déplacer. Elle a besoin de quelqu'un qui saura la mettre en confiance et peut-être découvrir en elle un potentiel inexploité.

Performances
Confiance : 84%
Obéissance : 67%
Maniabilité : 52%

Moral : 52%

Extérieur : 30
Vitesse : 30
Endurance : 30
Disciplines
Débourrage : Oui (100%)

Dressage : 20
Saut : 05
Cross : 10
Travail en main : 25
Éthologie : 05
Jeux : 00
Course : 20
Western : 00
Reproduction
Fertile

Père : [url=lien]Nom Affixe[/url]
Mère : [url=lien]Nom Affixe[/url]

Descendants : [url=lien]Nom Affixe[/url]
Palmarès

[url=lien]Epreuve[/url] • Place
[url=lien]Epreuve[/url] • Place
[url=lien]Epreuve[/url] • Place
Carnet de santé
Vétérinaire : Visite à effectuer tous les 2 mois. (00.00.00)
Maréchal-Ferrant : Visite à effectuer dès que l'usure des fers est supérieure à 70%. (Usure des fers : 05%)

+ de photos :
 


Dernière édition par Ariel J. Crawford le Jeu 11 Mai - 21:19, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Lun 24 Avr - 19:19

Bageerah

Au son de ta voix


Cela faisait bien longtemps que je m'étais pas levé de si bonne humeur, je ne sais combien de personnes me l'on fait remarquer lors de la futile matinée que j'ai pu passer. A toutes bonne humeur, une raison et celle-ci ne faisait pas exception bien au contraire. J'allais enfin découvrir la si délicate jument que l'on m'avait confiée, de ce que j'en savais, elle avait été battue et répondait au doux nom de Bageerah, ce qui en premier lieu m'avais amusé, ce prénom correspondant à la maligne panthère du livre de la jungle

Une belle après-midi s'annonçait alors ce jour-là, les doux rayons du soleil éclairant d'un fin philtre lumineux l'entière du domaine alors que je marchais tranquillement, sac à la main, ayant déjà préparée tout ce qu'il me fallait pour aller voir la grise, carottes fraichement coupées, petit licol couleur bleu trépassé et j'en passe des meilleurs...

J'arrivais plus vite que prévue à l'entrée de la grande et spacieuse écurie Galilée. Je regardais les allées qui en ce temps étaient évidemment vides, les uns partis à droites, les autres à gauche. Plus que quelques chevaux demeuraient en ces lieux, tous ou presque tête dehors du box, attendant de la compagnie. Je soufflais, essayant de faire descendre l'excitation qui me traversait de part en part, si la jument était de base peureuse, il fallait que je me calme où je risquerais de lui faire encore plus peur. Je marchais donc en rond, aussi étrange que cela puisse paraitre, ça me permetterais en toute circonstance de décompressée.

Quelques minutes s‘étaient écoulées, j'étais à présent beaucoup plus calme. Armée d'un grand sourire, je me dirigeais d'un pas lent et tranquille vers le box de la douce. Je m'arrêtais enfin devant le bon box, une petite jument à la robe hypnotisante était à l'intérieur. Elle me fixait l'air apeuré, plaquée au fond de son box, oreille rabattue par le danger que je représentais à ses yeux. On l'avait dit peureuse, mais je ne pensais pas à ce point. Je pris un bout de carottes à l'aide d'un geste doux et laissa glisser le licol de mes mains. « Héee, ma belle doucement, je suis là… » Articulais-je le plus calmement possible, pendant que ma main s'étirait tendrement par-dessus la porte du box fermé, la friandise à l'intérieur. La jument, bougea rapidement ses oreilles en avant puis les refixa à leurs positions initiales, surement décidé à ne pas bouger plus, encouragé par ma nouvelle présence.

Je restais là sans bouger d'un poil continuant les mots doux, la main toujours aussi tendu, le légume orangé semblait collé à l'intérieur. Seul le bruit de la paille craquant sous les différentes pressions de la jument accompagnée ma voix régnait : « Hé ma douce, je ne suis pas là pour te faire du mal. » soufflais-je doucement. La petite eut alors un regain d'intérêt pour la friandise. A force de patiente, la jument avança légèrement un membre, la respiration forte,  me fixa et rapidement vola le morceau de ma main, avant de se replacer au fond du box, « Hé, c'est super ça » de ma part accompagnait son mouvement.

Je remarquai alors qu'elle semblait un peu moins sur l'œil, pas détendue juste moins apeurées. Je restais là, baladant mes yeux sur le corps frêle et plutôt sale de Bageerah, j'aurais espéré pouvoir faire plus aujourd'hui, mais en tenant compte de son caractère, cela l'aurait plus brusqué qu'autre chose, il faudrait y aller étape par étape avec elle. Nos regards se croisèrent une énièmes fois, alors que je reculais doucement, « A bientôt ma belle » accompagnant le geste. Je repris mon reste d'affaire et plus rapidement sortis de l'établissement, en me retournant une dernière fois je pus l'apercevoir tête en dehors du box, l'air légèrement intrigué, son regard vif tourné en ma direction.

J'avais passé facilement une bonne heure là-dedans et j'étais déjà en retard pour la suite du planning, je soufflais décontenancée par le travail qu'il faudrait effectuer avec cette jument, mais à la fois enjoué par la nouvelle perspective qui se dressait devant moi.

.


Dernière édition par Christian Walter le Lun 24 Avr - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Lun 24 Avr - 21:45

Tout en douceur, rien ne doit aller trop vite avec elle ! La confiance gagnée peut-être vite perdue.

→ +3 confiance
→ +2 moral
→ +1 obéissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mar 25 Avr - 17:10

Bageerah

Ma douce pomme
Je me réveillais sans difficulté aujourd'hui et du pied droit en plus, quelle aubaine ! Ma pensée me fit sourire naïvement, ce matin j'avais vraiment la forme. Je me dressais calmement sur mon lit jusqu'à atteindre la position assise, puis rapidement je m'habillais légèrement, il n'avait pas prévu très chaud mais, avec un simple manteau en plus ça devrait passer. J'engloutis mon maigre repas et déjà partais en direction des écuries, friandise en sac.

Il était assez tôt, le soleil semblait ne pas vouloir sortir de l'horizon, un air frais et doux se propageait à l'extérieur. Comme je l'avais prévue, je vis de loin que la belle était encore endormie, les yeux mi-clos, s'éveillant doucement. Je fis alors demi-tour, direction la sellerie !

D'un pas décidé, j'arrivais dans celle-ci. Je posais doucement mes affaires sur le sol puis d'une main j'attrapais son contenue, une carotte dodue et deux pommes entières. Je pris habilement le couteau suisse que je portais presque toujours sur moi et découpais mes friandises en petites parts égales, facilement mangeable pour la jument, afin qu'il n'y est aucun risque à l'ingestion de celle-ci. Enfin je rangeais tout de nouveaux dans le sac sauf mes morceaux que je plaçais en poche. Je regardais furtivement ma montre, m'apercevant qu'il me restait encore du temps avant ma visite matinale à la Belle. J'attrapais mon ancien équipement en cuir et me mis à le graisser, dans le but de le remettre en états.  

Facilement vingt minutes s'étaient écoulées, le matériel brillait et moi j'étais planté ici. Le ciel s'était légèrement éclaircit, ce qui me fis immédiatement partir de la sellerie. Je marchais doucement lorsque le box de Bageerah se présenta à moi. Je m'arrêtais et jetais un coup d'œil à l'intérieur, la jument sur sa garde m'avait déjà aperçue et me fixais d'une lueur étrange. Je souriais débilement face à ce regard «  Hey, ma belle c'est moi, on s'est vu dernièrement tu t'en souviens ? » . La jument paraissait légèrement déstabilisée. J'hésitais alors entrée ou restée ici, comme la dernière fois ? Ne pas la brusquée serait la seule manière de l'approcher, par conclusion je resterais ici, le temps qu'il faudra.

J'étendais alors mes mains à l'intérieur de l'endroit où se trouvait la jument, l'une contenant un bout de pomme l'autre la carotte. La jument ayant l'air d'avoir comprit s'avança d'un pas léger, toujours méfiantes, on le voyait à ces maigres muscles prêts à bondir, à sa respiration forte, à ses yeux exorbités, mais pas plus bête qu'une autre elle savait, que si elle s'approchait elle aurait une récompense. « Il va falloir te décider, pomme ou carottes ? » Proposais-je le plus bas possible, comme pour moi-même. A cette intonation la jument dressa les oreilles. Elle me fixa plus d'une demi-seconde et par la suite étendis sa longue et belle encolure. Elle renifla et se précipita immédiatement vers la pomme, prenant au passage la carotte, avant de s'écarter plus doucement.

Je retirais ma main tout en pouffant silencieusement, « J'ai compris ma belle, plutôt pomme n'est-ce pas ? » Soufflais-je, je repris un morceau de pomme et replaça mes deux mains pareilles, à la différence que l'une était vide. La jument semblait se décontracter. A la vue de la nouvelle friandise, elle s'avança très légèrement, chipa la pomme et s'arrêta sur la main vide, la renifla et souffla avec méfiance dessus puis s'écarta vivement comme si elle s'attendait à un mouvement brusque de celle-ci. Un instant passa et la jument fixait toujours ma main, très lentement elle s'en approcha et cette fois-ci plaqua ses naseaux dessus. « Excellent ma Douce.. » profilais-je à l'égard de celle-ci. Puis elle se décolla avec autant de douceur que de méfiance et repartit plus loin dans son box.

Elle n'aurait pas été à côté de moi, j'aurais sauté de joie, crier ce qu'il venait de se passer sur tous les toits. Je m'éloignais déjà de son box, glissant un petit «  à plus tard ma belle » au passage. Ce n'était pas grand-chose certes, mais pour moi c'était un exploit qu'elle fasse cela toute seule, même si je l'avais guidée à le faire. Je trépignais littéralement d'excitation quand je sortis des écuries, filant autre part, abandonnant mon sac dans la sellerie. Maintenant il faudrait trouver une solution pour la mettre au prés pensais-je sur le chemin.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mar 25 Avr - 21:28

Super ! Tout en douceur, ça commence à venir petit à petit ! Courage !

→ +1 obéissance
→ +4 moral
→ +3 confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mer 26 Avr - 17:00

Bageerah

Entrée dans ton Monde


Le soleil tapait fort en cette matinée, il faisait chaud, vraiment très chaud pour la saison, l'astre lumineux n'était même pas à son apogée pourtant, il n'y avait pas un seul nuage pour le couvrir, pas une seule petite bourrasque qui aurait pu me rafraichir. Il était à peines dix heures, je n'avais fait que de boutiquer à droite et à gauche et déjà la sueur me montait. Je marchais sans trouver d'ombre pour m'abriter je déviais donc ma destination en direction de la sellerie.

Je passais hâtivement la porte, sans regarder par terre, je marchais rapidement, l'air y était plus frais, que la sellerie soit louée. Mais je me sentis d'un coup attirée par le sol mon pied engouffré dans une matière plutôt résistante, je tombais à genoux, occasionnant une légère égratignure. Je m'apprêtais à grogner contre l'imprudent qui avait laissé trainer ses affaires, quand je reconnus mon sac. Je levais les yeux au ciel, puis me relevais rapidement prenant mon sac sur mes épaules tel un étudiant ; si ça se n'était pas un bel appel pour aller voir la jument !  

Je fis un détour afin de prendre une pomme, qu'à l'aide de mes deux mains je découpais en deux. J'avais prévue à la base d'aller la voir que cette après-midi, mais l'envie de voir la grise m'avais trahis. Je ralentis l'allure comme à mon habitude en entrant dans les écuries. Instinctivement je m'approchais du box en chuchotant un « hé, bonjour ma belle » qui était audible que par moi et bageerah. Celle-ci à la vue de mon approche, se replaça dans son box, mais pas au fond cette fois. Comme si elle avait compris elle était positionnée  parfaitement au milieu lui laissant le libre choix de reculer ou d'avancer. Mais aujourd'hui j'avais prévu un tout autre exercice pour elle.

Je m'approchais du box et enlevais le premier verrou sans bruit, je me relevais alors, là  grise me regardait l'air étonnée « He, oui ma Belle, tu es trop intelligente, on va changer un peu de jeu pour aujourd'hui ». La femelle pointa les oreilles et fit un pas, « Doucement, le verrou va surement grincer, n'ai pas peur tu veux ? », dis-je posément. Regarder moi une vraie maman poule à présent. Je déverrouillais le deuxième loquet qui ne fut pas de bruit à ma surprise.  

J'ouvris doucement la porte  et m'installais dans le coin juste à côté de celle-ci. La jument recula légèrement. Je m'accroupissais légèrement pliant les genoux, pour lui paraitre moins impressionnant, enfin avec ma taille c'était plutôt avantageux. Je pris la moitié de pomme dans ma main et lui tendit, comme précédemment. La jument hésitait, ses oreilles ne cessaient de bouger d'avant en arrière, jouant légèrement avec ses épaules. Elle estimait la situation. « Ma belle, c'est comme avant... Je ne vais pas te toucher si tu ne veux pas, j'attendrais ton accord tu sais ? »

Bageerah se secoua légèrement et avança dans une allure légère en ma direction. J'étais désormais à sa hauteur «  Aller ma Belle, un petit effort ». Comme si pouvait me comprendre elle rapprocha sa tête de ma main et pris la demi-pomme. Elle ne s'en alla pas, elle prit le temps de la mastiquer devant moi, ce qui est bon signe et sembla attendre quelques choses. « Tu n'es pas née de la dernière pluie toi ! ». J'attrapais le deuxième morceau et le mit à sa disposition. La main moins tendue vers elle : elle s'approcha tout de mêmes et la mangea.

Je me figeais sur place, la regardant. J’approchai doucement ma main de son naseau, paume au ciel. Je pus lui toucher légèrement le bout du museau sans qu’elle ne rechigne plus que ça. Je stoppais mon geste accompagné d’un « C’est bien, ça double ration pour toi ce soir ». Pour aujourd’hui c’était assez. J’attendis patiemment qu’elle se décale sans que je lui demande. Ce ne prit pas plus longtemps que ça et je sortais alors du box sous le regard de la shagya. Je fermai sa porte sans aucun bruits audibles.
Je la regardais une dernière fois avant que mon emploi du temps me rattrape, le midi déjà passée. « Bouge pas de là, enfin ce soir je viendrais personnellement apporter ta ration»  

La journée fut longue jusqu'au soir, enfin elle le parut. J'avais travaillé dur sous la chaleur tambourinante du soleil, pourtant plus que l'image de la grise occupait mon esprit.

Le soir même je pris soin de lui préparer une bonne ration tout de même équilibré, il fallait que je la maintienne en forme. J'apportais alors son repas. Elle me vit de loin et ne bougea pas de sa position. J'entrais dans son box et lui posa sa ration dans la gamelle prévue à cet effet, à peine je fus décalé que la douce se dirigea vers la ration l'appétit lui tenaillant surement le ventre. Je ne me tenais pas loin et la regarda faire, puis je me déplaçais doucement dans le box afin de sortir. Ce que je fais alors sans effrayer la jument qui avait plongé la tête dans la nourriture. « A demain ma Belle » clôtura notre journée.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mer 26 Avr - 17:17

Bageerah

Après la peur, le réconfort.
Voilà déjà quelques jours que je passais mes journées à m'occuper de la grise, à force d'exercice et de mots doux, de temps passé avec elle au box,  j'arrivais désormais à m'approcher de la douce sans mal et même à la toucher ! Je la sentais plus détendue et l'atmosphère était de plus en plus propice au travail.

Enfin en ce début d'après-midi pluvieuse, personnes n'avaient envie de mettre le pied dehors, je les comprenais bien, mais moi j'avais une Jument dont je devais m'en occuper, quel que soit le temps. J'avais déjà attendue une bonne heure pour essayer de sortir et voyant que la pluie ne cesserait pas avant la fin de la soirée, je me décidais à prendre l'air, après avoir pris les délicieuses friandises que, plus tôt dans la journée j'avais préparées, en espérant qu'elle est meilleure gout que ma cuisine habituelle.

D'un pas pressée et décidé, je me dirigeais vers les écuries, en essayent de passer entre deux averses, pendant une petite accalmie. Quand enfin je mis le pied dans le bâtiment, j'étais trempé, enfin mon imperméable l'était, heureusement que je le portais. Je l'enlevais délicatement et le posai à plat sur le sol espérant qu'il sécherait un minimum avant que le reprennent pour sortir, quand j'aurais finie avec la Belle.  

Justement d'un pas léger, je marchais en direction de son box, armée de mes nouvelles friandises. La grise regardait le mur tourner à la porte. « Ma belle, je suis de l'autre côté », la jument à ces mots tourna légèrement la tête puis se tourna dans le bon sens, surement intriguée par l'odeur des pâtisseries conçut spécialement pour elle. Avec ma plus grande patience j'ouvris la porte en bois et m'inséra à ses cotées. Je m'avançais doucement jusqu'à atteindre sa hauteur. Elle ne bougeait pas, l'air intrigué et me laissais faire. Je lui proposais les nouvelles friandises et de suite elle en prit une bonne bouchée qu'elle mastiquait délicatement, comme pour évaluer le gout, finalement elle les avala et posa son regard brillant sur moi. Elle les aimait, je venais d'en être persuadée.

Puis plus doucement encore j'ouvris ma main et la tendit un peu plus haut, à hauteur de naseau de la Douce « Hé, alors ma belle cela te va ? ». Comme simple réponse elle me renifla la main et posa son naseau dessus. Elle reçut une autre friandise, alors que ma main glissait tranquillement sur le chanfrein de la belle. Celle-ci me regardait faire avec les membres raides et les yeux de nouveaux brillants. Je lui souriais «  Voilà… Bien ».

Peu à peu ma main se baladait de plus en plus, je me décalais légèrement et la posa sur son encolure sale. La jument frissonna légèrement comme transit par une soudaine énergie. Ma main continuait de glisser atteignant sont garrot assez marqué, puis son dos pas très musclé. Elle me regardait et ne voulait pas me lâcher des yeux, suivant chacun de mes mouvements avec précisions.

Ma main termina sa glissade sur la croupe de la plus jeune. Je croisai son regard remplit d'une méfiance certaine, « Hé chuuuut, hééééé voilà là… » L'apaisais-je. Je lui remontrais une friandise, et elle la prit, se décontractant sensiblement alors que je me trouvais maintenant au niveau de sa tête. Ma main glissa une énième fois sur son encolure, mais cette fois-ci je la gratouillais doucement. La jument monta avec délicatesse la tête au ciel alors que mon mouvement se faisait de plus en plus ample. Si elle adorait les friandes elle adorait aussi les gratouilles. Je stoppai mon mouvement puis fit un pas en arrière, la grise me regardait toujours. « Désoler ma belle, je dois filer, on se retrouve plus tard ».

Je sortis du box, tout en la regardant. On progressait plutôt vite et bientôt j'espérais pouvoir la sortir de ces quatre murs afin de la mettre dans un champ. Je pris soins de remettre mon imper, toujours trempée, mais ce serais mieux que rien et filais sous la pluie battante vers une autre activité, tout en pensant que la prochaine fois, il faudrait que je prenne mon matériel de pansage.

.


Hors RP:
 


Dernière édition par Christian Walter le Mer 26 Avr - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mer 26 Avr - 18:10

Une vraie progression avec elle, c'est vraiment bien ! Un pansage la prochaine fois alors ? Hâte de voir ce qu'il se passera !
Tu peux d'ailleurs faire quelques ellipses ce n'est pas bien grave tu sais, et puis tu y vas tout de même progressivement, donc rien de bien méchant !

→ +12 confiance
→ +10 moral
→ +5 obéissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mer 26 Avr - 23:28

Bageerah

Ça te brosse ?
Je me déplaçais plutôt vite aujourd'hui, en direction de la sellerie ou m'attendais mon matériel de pansage que j'avais remis à neuf la veille. J'ouvris ma boite et transféra quelques affaires de celle-ci à mon sac, je pris soins de mettre de bonnes brosses, le grand jour était enfin arrivé, la bête sale allait se transformer en belle propre. Puis avant de finir de préparer mon sac j'y glissais quelques friandises.

Je prenais mon sac par la poignée prévue à cet effet, direction Bageerah. Il faisait bon et le temps était revenu à sa moyenne estivale, ainsi dans les écuries régnait une sensation de chaleur agréable et douce. Bien vite je me plantais devant le box luxueux de la jeune demoiselle « Baagerah, me voilà, aujourd'hui nettoyage en vue ». La jument étonnée, levai sa tête et me regardais étrangement, elle n'avait pas compris un mot de ce que j'avais dit, mais était prévenue que j'étais là.

Puis je me baissais et attrapais en premier lieu une étrille simple, avec les picots souples et bien dressées les uns à côtés des autres. Délicatement je poussais la porte et m'immisçais avec la jument. Celle-ci plus calme qu'à l'habitude me regardait simplement. Je lui donnais sa friandise puis commençais un travail simple mais long ; nettoyer la grise qui était devenue bien sale a force de rester au pré. Je ne pourrais pas la nettoyer entièrement, mais au moins j'essayerais de la rendre grise.

D'un geste tendre je vins lui présenter la brosse, elle la regarda et n'eut rien à objecter apparemment. Puis je passais finement la brosse sur son corps entier, tout en faisant de petits cercles, le plus gros de la saleté ce décollait bien et la jument avait l'air d'apprécier le massage qu'offrait le passage de l'étrille, malgré qu'elle tournait la tête au maximum dans le but de me garder dans son champ de visions. Bientôt j’eus terminé avec l'étrille, je déménageais la posa et pris un bouchon.

Je revins lui montrer la brosse, elle n'eut pas plus d'intérêt à l'égard de celle-ci qu'à la dernière. Et subtilement je passais le bouchon sur tout le corps, enlevant crasses et saletés qui partaient par milliers. Je la passais très finement sur ces membres, elle avait l'air de ne rien remarquer ; sa tête reposait dans le vide et elle respirait lentement, « Hé bhé, tu avais bien besoin d'un brin de toilette. ». Je repris une friandise et lui redonna alors à la fin de la brosse dure.

Puis le tour de la brosse douce arriva, le même cinéma recommençais et une fois son corps achevé, je puis lui passer un tout petit coup doux sur le chanfrein, suivie immédiatement d'un délice sucrée et accompagnée d'un « Hé, voilà ma belle ».

Puis je pris alors le cure pied en main. Je m'approchais et plaça ma main sur l'épaule désormais propre de la grise. Puis fluidement je descendis ma main jusqu'à son membre et exerça une légère pression, aucun résultat, je descendis plus bas jusqu'au boulet et essaya de le soulever, la jument reporta tout son poids dessus. Je soufflais légèrement un « Donne, ma belle », qu'elle semblait ne pas comprendre.


Je me relevais et regardais la jument. Celle-ci semblait ne pas savoir quoi faire. Je recommençai l'action, une deuxième fois, cette fois-ci elle mit moins de poids dessus. Je pus donc le prendre tout en l'encourageant « Voillà, donne ma belle, bien ». Elle fut légèrement désorientée pendant un instant, je sentais son membre se contracter ; je curais donc en quatrième vitesse tout en relâchant le membre,  je lui offris une friandise, elle se décontracta un peu, venait elle de comprendre l'action que j'avais effectuée ? Je fis exactement de même pour les trois restants, je sentis que la douce comprenait peu à peu et relâchais de plus en plus la pression dans ses membres.

Je me reculais et appréciais la jument, mon pansage ce remarquais et à présent elle bien plus belle. « Voilà ma grande c'est tout pour aujourd'hui » lui confiais-je tout en lui offrant une petite gratouille. J'aurais bien tenté de lui brosser la queue et la crinière, mais j'estimais qu'elle avait été très sage et brave toute la séance de pansage qui avait assez durée ; je le ferais une prochaine fois. Je sortis alors, ramassant mes affaires et quittant les lieux, en prenant soin de verrouiller les verrous.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Jeu 27 Avr - 0:34

Bageerah

Une pause s'impose !

Il était environ onze heures, la matinée était bien entamée et moi je m'apercevais que je n'aurais que très peu de temps à consacrer à Bageerah. Peut-être pendant la pause de midi j'irais passer du temps avec elle. Pourtant, je n'avais pas grand-chose à faire, à la base, bien-sûr j'avais tout reporté au lendemain jusqu'à en avoir plein les bras. Aller ici, là-bas…. 'Fin bien trop de choses à faire.

J'allais partir pour aller au centre-ville, alors que je passais furtivement dans les écuries, je vis la belle et je ne pus m'en empêcher. Je fis demi-tour droite, partit prendre une friandise et revenue plus calmement au boxe «  Hé, je n'ai pas beaucoup de temps, désoler ma Belle, mais ça sera pour une autre fois. ».

La jument me fixait l'air d'avoir compris que je ne m'occuperais pas d'elle aujourd'hui. Je lui mis la friandise à disposition, aussitôt elle la prit et la dévora, en prenant le temps de la savourer plus doucement. Ses oreilles étaient dressées son regard brillant ressortait de sa robe soyeuse, si seulement je pourrais faire quelques choses d'elle aujourd'hui ça aurait été géniale.

Je restais là sans bouger plus en l'observant sous toutes les coutures, désormais en ma présence elle avait un air plus assuré, des gestes plus vifs, les muscles moins gonflées, un air apaisé et décontracté que je ne lui connaissais pas. Face à elle je ne pouvais que sourire. Cependant elle restait assez réfractaire dès que l'on changeait du quotidien et reprenais sa méfiance habituelle, il fallait encore que je la désensibilise a beaucoup de choses, entre autre aux autres humains. Et dans quelques temps j'espérais secrètement pouvoir la longée.

Je regardais ma montre et m’apercevais que cela faisait vingt bonnes minutes que j'étais présent dans le silence à l'observer, je me dépêchais alors de partir, le retard me guettant déjà.


Après~midi



C'était ma pause déjeuné qui en avait pris un coup, mais peu importe je me rattraperais ce soir. Une autre idée avait germé dans ma tête quand j'avais appris qu'il ferait chaud cette nuit. Je marchais donc licol en main vers le Box de Bageerah « Tu vas venir, ma belle » lui proposais-je. Elle s'avança légèrement. Je me plaçais à ses côté et lui présenta le licol, ce lui fut ni chaud ni froid, elle connaissait déjà ces morceaux de tissus, je lui enfilai donc doucement et l'ajusta correctement, n'ayant pas pris de gâteau pour elle je la gratouillais à l'encolure, ça lui procura le même effet. Je pris la longe et l'attacha au licol.

Prudemment je sorti du box avec la jument en main. Celle-ci stressait légèrement et recommençait à jouer des muscles. J'avançais donc plus rapidement en directions des prés, la jument me suivant, la longe assez détendue. Étrangement celle-ci savait parfaitement se comporter en longe, même si elle restait légèrement trop en retrait à mon gout «  Aller ma belle, je t'emmène dans un  endroit que tu connais bien. » l'incitais-je à avancer. Elle dressa légèrement les oreilles puis prit un pas plus énergiques.





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Jeu 27 Avr - 18:10

Un grand pas pour toi et la juju !

→ +5 confiance
→ +5 moral
→ +4 obéissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Ven 28 Avr - 0:02

Bageerah

Temps mort




Je traversais les allées des écuries en sa compagnie, jusqu'à arriver à son box. Je la mis à l'intérieur et lui enleva son licol, en lui donnant un caresse délicate sur l'épaule. Je le posais alors à côté de mes affaires que j'avais préparé avant d'aller la chercher. Un simple bouchon, un cure-pied, une brosse et un ciseau m'attendaient.

Je pris le bouchon et la décrassa au minimum, enlevant surtout les croutes de terres qui demeuraient sur son pelage, puis je le passai très doucement sur ces membres. Je la gratouillais et pris le cure pied. J'utilisais alors la technique que j'avais travaillée avec elle, tapotant sur son épaule puis descendant jusqu'à son boulet, elle le céda plus vite que la dernière fois, en ayant un peu de mal tout de même, elle fut récompensée par mes soins et j'échangeais une dernière fois d'instrument, prenant la brosse à crin et le ciseau.

« Ma belle, un petit tour chez le coiffeur ? ». Elle se tourna légèrement, sans intérêt particuliers. Je m'occupai tout d'abord de la queue, la démêlant juste, ces crins étaient fin et beaux, assez court de nature ils n'avaient pas besoins d'une coupe avant longtemps. Puis ce fut au tour de la crinière. Je la démêlai doucement, la jument ayant l'air à l'aise et de ne rien ressentir, je continuai. Je la raccourcis légèrement et enclavai les parties trop abimées et emmêlées. « Voilà excellent, maintenant la têtière. », je pris doucement le ciseau et mis mes doigts en dessous afin de prévenir en coup de geste brusque de sa part. Pour la prévenir, je posai simplement mon autre main sur son encolure.

Je me mis sur la pointe des pieds, une vraie ballerine et lui coupa les crins à cet endroit, le travail sérieux reprendrai bientôt et je voulais peaufiner tous les détails ? « Excellent, très bien. » je la félicitais du fait qu'elle ne bougeait pas et lui offrit une récompense au bon gout.  Je laissais le toupet tel quelle, le trouvant charmant ainsi présentée.

« Tu es toute belle, propre, préparée, maintenant nous allons reprendre les choses sérieuses » lui transmettais-je. Elle souffla pile à ce moment ce qui me fit rire, comme si elle venait de comprendre qu'elle devait se remettre au sport. Je caressais son encolure une dernière fois et partais de son box ; « A bientôt, la Belle ». Je remis les affaires à leurs places et partis, non sans un regard à son égard.    
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Ven 28 Avr - 22:11

De mieux en mieux avec la belle ! Hâte de voir la prochaine étape.

→ +2 moral
→ +2 confiance
→ +2 obéissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Lun 1 Mai - 21:13

Bageerah

Au son de ta voix

Je marchais d'une allure empressée à vrai dire, motivée par l'envie d'aller la voir, de passer du temps en sa compagnie, curieux d'apprendre comment elle allait apprécier ce que je venais de lui monter le matin même, dans le rond de longe par un si beau soleil.

J'entrais délicatement dans les écuries, déposa le licol à la porte de son box, puis fila à la sellerie chercher mon matériel et les récompenses. Je repris alors le chemin que je venais de tracer, dans le sens inverse cette fois-ci. Plus calmement, je me présentai à la box de la grise «  Bageerah, bonjour ma belle ». La jument se tourna légèrement et me regardait. J'en profitai pour entrer dans le box et lui mettre le licol.

Très vite j'attrapais les brosses et les passaient doucement sur sa robe soyeuse. Puis je curais ses sabots, qu'elle donnait presque à l'occasion. Une petite gratouille accompagné d'une carotte signa la fin de ce court mais efficace pansage. Je pris la longe la plus courte d'une main et l'accrochai à son licol, tout en attrapant habilement celle qui servait à longer, plus douce et longue que la précédente.

Je la sortit calmement de son box, bien qu'elle paraissait assez calme et détendue je n'en savais toujours presque rien sur ses réactions en extérieur. Je traversais les écuries directions le rond de longe. La belle, paraissait calme et attentive, les oreilles pointées en avant, bien qu'elle jouait des yeux qui ne cessaient de rouler, d'observer le monde qui l'entourait, sans plus être propice à faire des bonds, dès qu'un objet se déplaçait, « Aller ma belle, aujourd'hui, on travaille ! »


Je la disposait directement dans son box, lui mit un léger coup de brosse afin d'enlever les quelques gouttes de sueurs qui perlaient sur sa robe. Une pomme fut distribuer et je pus sortir, fermant bien la porte derrière moi «  A plus tard ma belle ».    

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mar 2 Mai - 17:48

Hâte de lire cette première séance de travail, j'espère qu'elle n'a pas été trop récalcitrante.

→ +2 moral
→ +2 confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 16
Emploi : Etudiante
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mar 9 Mai - 18:10

Bageerah

Séance d'essayage
Il faisait beau aujourd'hui les maigres rayons venait éclairées l'écurie dans laquelle se jouait un drôle de petit jeu depuis une vingtaine de minutes environ. Il était là, enfin Christian était ici. Il effectuait des allers retours et commençait à disposer une masse de matériel devant la porte en bois vieillit, ce qui faisait tout son charme, à la porte bien-sûr, sous le regard aussi attentionné que bienveillant et craintif de la grise.

Bientôt il eut fini le remue-ménage et leva le regard envers la jument «  Alors, ma belle on va faire des affaires ? » il rigola seul, étonné par son jeu de mot aux allures pittoresque. Bageerah fit une marche arrière dans son box et se mit à le fixer, oreilles bien dresser, mais quelle était ce bruit qui sortait de l'humain ? Interpréta Christian en voyant la réaction de la jument. Il s'avança légèrement et passa sa main dans le box, la jument avança plus franchement et la renifla. « C'est bien » lui dit fit comprendre le sourire aux lèvres.

Puis il reporta son attention sur le matériel qui demeurait au pied du box. Des beaux vieux cuirs de toutes sortes, d'ancien tapis aux couleurs agréables mais, qui auraient bien besoin d'un passage à la machine, des protections sales et ou abimées y résidaient. Tout le matériel qu'il avait ramené de chez papa et maman finalement, il avait bien fait au vue du matériel de la jument, qui était tout sauf en bonne était, le cuir trop peut nettoyer et utiliser avait dépérit, le reste avait moisie.

Il commença par définir les couleurs qu'il allait mettre, bien que la décoration ne le bottait pas plus que ça, il paraissait que les ensembles pour chevaux lui réussissait. Il souffla et pris un tapis au hasard, ce fut donc un bordeaux qui fut sélectionné. Pas si mal, il s'accordait bien à la jument, il fut alors placé sur la porte, accompagner bientôt par les guêtres et protèges boulets de l'exacte même teinte puis d'un amortisseur noir.

Il mit le reste de ces affaires de côté et entra aux cotées de la jument, une caresse en guise de seconde salutation. Celle-ci le regardait toujours. Il lui montra et lui posa délicatement le tapis sur le dos, puis lui enfila les protections. La belle bougea sensiblement, levait les pattes, « voilà, c'est bien ».

Tout était à sa taille, parfait. Il remmena alors les différentes pièces de cuir. Il lui essaya la première selle, occasionnant des frissons de la colonne à la Belle. Elle était trop grande, il prit alors la dernière selle qui était légèrement trop grande pour son dos, le reste était bien adapté. Une fois l'amortisseur glissé sous celle-ci, elle ne bougeait plus. Il sangla la jument, elle se tourna et souffla, la sensation pas agréable lui fit effectuer des pas de cotées. « Héé ma Belle, doucement… »

Ses oreilles pointèrent vers lui et il put alors se rapprocher d'elle lui offrant un gratouille et desserra immédiatement la sangle. Il se déplaça, prit le plus petit filet qu'il avait trouvé et repris le mors simple d'origine de la petite et après l'avoir précédemment bien lavé, le mit sur son filet. Il s'approcha de la shagya mais lorsqu'elle aperçut le filet elle se tourna brusquement.

Il prit alors un bout de carotte et mit le filet dans son dos. Finement il s'approcha d'elle et lui donna la carotte qu'elle mangea sans mal. Puis il sortit le filet doucement en compagnie d'une carotte, elle hésita et effectua un tour, qu'il suivit. Elle s'arrêta plus encline à accepter le filet. Il passa alors doucement les rênes par-dessus la tête et en positionnant sa main sur son chanfrein dans un geste affectueux, lui proposa le mors accompagnée d'une carotte, elle le prit sans mal, grâce au légume. Il régla alors le filet et observa le travail. Le cuir noir et l'ensemble bordeaux s'assemblait en adéquation avec la robe.

« Tu es magnifique ma Belle »

Il la regarda, attendant en vain une réponse de sa part.Il enleva alors le tout et le mit de cotée. Il offrit une dernière récompense à la jument et rapidement partit de l'endroit «  A plus Baaghe ». Il prit alors l'ensemble et après l'avoir nettoyé, le mit sur le porte selle de la jument, rangeant le reste d'affaire dans son casier.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 18
Emploi : Cavalier professionnel
MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter) Mer 10 Mai - 19:37

Une grande avancée encore pour les deux ! La confiance commence vraiment à s'installer, la prochaine fois la jument sera d'humeur agréable et t'accueillera d'un petit hennissement ! Elle sera plus facilement manipulable.

→ +4 moral
→ +4 confiance
→ +2 obéissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoli.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Shagya - J ; Bageerah (Walter)

Revenir en haut Aller en bas

Shagya - J ; Bageerah (Walter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Napoli Sognate :: Dans l'académie :: Les écuries :: Écurie Galilée-