AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'Italien, tout un art ∥ Sofia Tizzani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 01/05/2017
Emploi : Eleve
MessageSujet: L'Italien, tout un art ∥ Sofia Tizzani Mar 9 Mai - 16:02

L'Italien, tout un art...


La journée avait bien commencé. La rencontre avec sa nouvelle ponette, Kyriel, s'était merveilleusement bien passée. Entre douceur et joie, la cavalière n'aurait pas pu rêver mieux. Mais il y avait une ombre au tableau. Il était prévu que l'équipement d'Analea soit livré le matin même, mais aucune trace du camion de livraison de toute la matinée. La jeune femme avait alors demandé à l'administration de la prévenir si un livreur faisait le déplacement, et était partie à la rencontre de la New Forest.

Les aiguilles de la montre Marc by Marc Jacobs accrochée au poignet d'Analea indiquaient quatre heures de l'après-midi. Ma patience a des limites..., fulmina-t-elle intérieurement.
Au bout de quelques aller-retours entre la cour et l'administration, elle avait rendue les armes. Fatiguée, la brune s'était posée sur le siège avant de sa voiture, les jambes tendues hors du véhicule.

Cinq. Six.
Alors qu'elle commençait à se demander si elle ne s'était pas tout simplement trompée de dates lors de la commande, un camion blanc pénétra dans la cour de l'académie.
Analea se leva d'un bon, claquant brusquement la porte de la mini Cooper. Elle s'avança vers un homme dans la quarantaine, au crâne dégarni et au ventre proéminent.

➖Analea Brien ?, demanda l'homme avec un fort accent Italien.
➖Oui, c'est moi. Et vous êtes en retard, la commande était prévue à 11h ce matin., maugréa la Canadienne.

L'homme répliqua quelque chose en Italien. Bien, il ne parlait pas Français. Ce n'était pas étonnant.

➖Vous êtes en retard., répéta Analea en anglais.

À nouveau, le livreur rétorqua dans un Italien incompréhensible.
C'était la cerise sur le gâteau ; il ne parlait pas non plus Anglais. Analea soupira bruyamment alors que les portes du camion lui firent ouvertes. Elle attrapa le reçu que l'Italien lui tendit.

➖Ce n'est pas ma livraison ?!, s'écria-t-elle, hébétée. Me regarde pas comme ça, le vieux. Comment je vais t'expliquer ça moi...

Le nom qui était inscrit sur la feuille était pourtant bien le sien, mais les objets qui y étaient listés n'étaient pas ceux qu'elle avait commandée...
Les bras ballants, le visage tiraillé par la colère, Analea regarda autour d'elle. L'administration avait fermée ses portes quelques minutes auparavant, que faire...


robb stark

_________________
Le rêve est une des meilleures choses, car grâce à lui nous avançons dans le réel. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 21/04/2017
Age : 18
Emploi : Vétérinaire
MessageSujet: Re: L'Italien, tout un art ∥ Sofia Tizzani Dim 14 Mai - 13:04



L'Italien, tout un art


Un immense soleil avait surplombé le ciel napolitain toute la journée, m'obligeant à sortir mes lunettes de soleil et à me tartiner de crème afin de ne pas brûler en ce début de belle saison.

J'avais enfin commandé quelques petits trucs sur internet, n'ayant amené ici qu'un modeste sac de vêtements pour moi et du matériel de pansage sommaire ainsi que des bandes de polo de deux couleurs et des guêtres de protection décidemment un peu trop fatiguées pour continuer de servir à quoi que ce soit. J'avais alors fait un petit tour sur le fameux site de vente en ligne allemand que l'on ne présente désormais plus pour faire quelques emplettes me semblant d'une absolue nécessité.

Il était bien dans les dix-huit heures lorsque j'arrivais dans la cour dans un short en jean et un débardeur blanc ainsi que des tongs. Ces dernières avaient d'ailleurs faillit me faire tomber à plusieurs reprises sur le chemin, me décidant à venir pieds nus récupérer ma prochaine commande. Je ne m'étais pas pressée pour venir la récupérer, ayant déjà vécu dans une zone rurale de l'Italie, je savais qu'il était de coutume de passer lorsque les gens étaient susceptibles de rentrer du travail et non en milieu de matinée comme en France. Cette habitude m'avait d'ailleurs toujours étonnée mais je m'y étais plus ou moins faite au fil des années que j'avais passées là bas. J'avais également prit le soin de prendre un stylo, la plupart des livreurs ne pensant jamais au fait que signer avec ses doigts reste un tâche une complexe.

J'y remarquais une jolie voiture dont deux jambes dépassaient, certainement quelqu'un de Napoli Sognate qui avait du faire un tour en ville. Je n'eu pas beaucoup plus de temps pour m'interroger quand une camionnette blanche pénétra dans la cour. Pensant à ma commande, je fis un pas en avant puis me stoppais brusquement en voyant la paire de jambes qui jusque là dépassait de la voiture bondir et s'élancer vers le pauvre livreur. Les jambes étaient en réalité une jeune femme fulminante et je me rapprochais d'un pot de fleur, espérant me fondre ainsi dans le paysage, surprise par cette montée d'énergie.

" -Analea Brien ?
-Oui, c'est moi. Et vous êtes en retard, la commande était prévue à 11h ce matin. "


Ce n'était pas mon nom celui là, en toute logique d'ailleurs puisque c'était visiblement le sien. Et cette "Analea Brien" était visiblement folle de rage de ne pas avoir été livrée à temps. J'entendais un petit "Eh encora, fa cagare..." ce n'était pas des plus distingués mais avec le nombre de personnes étrangères qu'attirait Napoli Sognate en plus des touristes habituels de la région, c'était justifiable, surtout que le livreur ne semblait pas parler un seul mot de français.
Elle répéta ensuite en anglais, le pauvre bonhomme ne comprenant évidemment pas le français, peut-être prendrait-il ainsi conscience de son retard . J'avouais tout de même bien volontiers qu'il était mesquin de promettre une livraison à onze heures du matin quand il s'agit de la même heure à laquelle on prend l'apéritif.
L'homme ne comprit pas l'anglais non plus se contentant d'un petit "Se non possiamo più lavorare nel nostro paese fa schifo !" Il tendit tout de même le reçu de commande qu'elle regarda avec deux immenses yeux ronds et exorbités puis se mit à hurler.

" Ce n'est pas ma livraison ?! Me regarde pas comme ça, le vieux. Comment je vais t'expliquer ça moi... "

Effectivement, elle allait avoir du mal à lui expliquer tout ça mais sans l'appeler "Le vieux", ce qui serait déjà un avantage pour la communication. Elle regarda autour d'elle, je prenais soins de ne pas bouger afin d'être parfaitement camouflée par la plante. Cependant, il s'agissait certainement de ma commande et j'avais bien envie de la récupérer. Je me décidais donc à partir au secours du pauvre livreur avant que la jeune femme ne l'assomme ou pire encore. Je marchais vers eux d'un pas tranquille et tentais tant bien que mal de sourire.

" -Ciao, c'è per chi la consegna ? demandais-je pour savoir si il s'agissait bien de ma commande
-No lo so, guarda ! bougonna le livreur en me jetant la feuille de livraison dans les mains. "

Effectivement, les friandises à la carotte à 9.99€, un masque anti mouche à 16.90€ et un pot de graisse à 8.99€, c'était ma petite commande pour Shiny. Deux commandes avaient certainement dues être attribuées à la même adresse et touchés par quelque alcool local, ils avaient du inverser les noms des reçus.

" -Non è la sua, c'è la mia, alora dove è quella della ragazza ? demandais-je pour renseigner la jeune femme.
-C'è un altra per domani sera, stessa ora, devo partire, firma per pieciere, io posto l'ordine qua. dit-il en me désignant le portail."

Il déchargea alors ma commande tandis que je signais le reçu et détachais soigneusement la partie avec ma signature pour la lui donner. Il parti alors et me tournais vers la jeune femme pour lui expliquer la situation, la pauvre étant restée comme spectatrice.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Italien, tout un art ∥ Sofia Tizzani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Napoli Sognate :: Dans l'académie :: La cour-